À propos de la Fondation

Manoir Rouville Campbell, atelier de Jordi Bonet de 1969-1979
Jordi Bonet et sa fille Sonia, Teià, Province de Barcelone,Catalogne, Espagne
Spirale, jardin du manoir, vers 17978
L'Arbre de vie, pour le Roi Fahed, Jordi Bonet et groupe Para, 1978-79

D’abord, pour comprendre la vision de la Fondation Jordi Bonet, il est pertinent de savoir qui était Jordi Bonet. Cet artiste dévoué à son art était avant tout un humaniste. Toute sa vie, il n’a eu de cesse de créer et d’inviter les artistes et le public à participer à ses processus de création. Sa puissance créatrice reposait sur une forte capacité à représenter l’être humain à travers des dimensions symboliques, et sur la croyance profonde que la création est non seulement à la portée de tous mais aussi que l’art doit être public. Selon lui, l’art devait être partout où les humains sont en relation : dans les rues, les écoles, les moyens de transport, les lieux de cutle, etc. Jordi Bonet s’exprimait ainsi : « Bâtir un art pour tous, partout. (…) Il y a des milliers de rues, de villes, je répète, de pays qui se bâtissent et desquels nous sommes absents. Nos ateliers pourtant sont là.»

Inspirée du parcours et de l’œuvre de l’artiste, la Fondation Jordi Bonet souhaite prolonger cette vision puissante d’un art partout et pour tous dans la perspective de mettre en valeur les fonctions sociales et vitales de l’art. En effet, si l’art s’est démocratisé et si les moyens de création sont plus accessibles, il n’en demeure pas moins que la légitimité de l’art est constamment questionnée : à quoi sert-il ? Pourquoi investir en art si ce n’est pas utile ? Que rapportent les artistes ? Qui est responsable de l’entretien et du patrimoine artistique ? Qu’apporte l’art aux humains ? Ne pas répondre à ces questions ou bien y répondre avec une vision exclusivement utilitaire et matérialiste conduit à une banalisation de l’art et des œuvres, les purgeant de leurs fonctions sociales, symboliques, métaphysiques et poétiques. On assiste en effet trop souvent à des négligences quand il s’agit d’œuvres publiques qui sont abandonnées ou détruites alors qu’elles font partie du patrimoine et témoignent de l’histoire et la culture d’un pays.

Ainsi, faire la promotion de l’art auprès du public n’est pas un acte banal de simplement montrer les œuvres mais bien un acte de partage et d’éducation afin de créer la sensibilité qui permet de comprendre l’utilité de l’art dans la société.

Mais cette promotion de l’art ne peut s’actualiser sans valoriser le travail et le rôle des artistes dans la société en leur donnant les moyens d’y prendre leur place.

La Fondation Jordi Bonet s’engage donc à faire rayonner la philosophie de Bonet  : « Vivre où l’art est un bien universel et où il est au service de la communauté», tout en invitant le public à découvrir son propre processus créatif.